© 2017 FAZASOMA

PRESENTATION

FAZASOMA est une association humanitaire qui lutte contre le paupérisme à Madagascar, particulièrement auprès des enfants et de vieillards.
Elle a été crée en 1996 par Francine et son amie Claude, après le choc reçu au cours d‘un voyage à Madagascar. Elles en sont revenues avec la rage et la volonté d’agir contre la misère et l’injustice: 80% des habitants vivent avec moins d’un euro par jour. 42% de mortalité infantile, beaucoup de corruption et de laissés pour compte dans un système politique totalement instable.

Euro après euro, année après année, toutes les petites sommes collectées auprès des amis, des proches et des donateurs réguliers sont devenues quelque chose de solide, d'intelligent, porteur et durable sur place à Madagascar : des grandes maisons, des grandes marmites, des habits, des soins, la scolarisation, des puits, des cantines… et surtout des personnes impliquées et fiables et un tissu social en développement permanent.

Toutes les sommes récoltées sont utilisées sur place, les bénévoles prenant en charge personnellement les frais de fonctionnement de l’association.

 

Même si les années passent et que la situation semble parfois désespérément figée à Madagascar, l’objectif des bénévoles et des donateurs reste le même : faire durer et vivre le travail entamé il y a plus de 20 ans auprès des plus pauvres des pauvres par deux « mémés bourlingueuses » qui ont refusé de rester les bras croisés.

Aujourd’hui, FAZASOMA permet de scolariser et nourrir près de 1000 enfants et aide quotidiennement 200 adultes. 

Quand on sait que 12 centimes d’Euro ici permet de nourrir un enfant là-bas, on ne doute plus qu’ « un peu de ton petit peu, c’est beaucoup pour eux ».

1/13

Extrait de compte rendu de voyages de Claude et Francine

"Depuis 1996, Mada nous a pris dans ses bras et notre façon de vivre , de penser, de partager et d’aimer, a modifié notre comportement : On relativise les petits tracas de la vie.

On n’ose plus se plaindre et on n’accepte plus le gaspillage.

Avec le sac à dos, nous avons traversé la grande île de part en part.

A pieds, taxi brousse ,pousse- pousse ,coucou, train, pirogue,  char à bœufs (4×4 Malgache).

Avons côtoyé :  pêcheurs ,paysans, habitants de la brousse, sculpteurs, les tireurs de pousses, mendiants ,gens modestes, ainsi que ceux de la haute société Malgache

Visité les dispensaires, hôpitaux, prisons, différentes missions protestantes et Catholiques.

Souvent des moments de découragement pour notre impuissance, avec l’envie folle de repartir, mais compensés par des grands moments d’intense émotion et de joie.

Rencontre avec Eva fin 1998 et devant l’ampleur de la misère avons commencé à parler d’une  éventuelle collaboration à Ambrositra.

Mais à partir de ce moment là tout avait basculé, dans la tête, le cœur.

C’était parti, sur nos revenus perso nous avons pris en charge les premiers enfants." Claude et Francine